En novembre 2019, l’armée française, engagée dans des affrontements contre Daech dans le Grand Sahara, autour de la ville d'Indelimane et ses environs, va subir de lourdes pertes. Le 2 novembre, un véhicule blindé léger assurant l'escorte d'un convoi entre Gao et Ménaka saute sur un engin explosif improvisé : le brigadier-chef Ronan Pointeau trouve la mort. Le 25 novembre, en fin de journée, deux hélicoptères Tigre et un Cougar ainsi qu'une patrouille de deux Mirage 2000 sont mobilisés pour une intervention. Vers 19h40, alors que les appareils effectuent une manœuvre, un des deux Tigre et le Cougar entrent accidentellement en collision. Le choc ne laisse aucun survivant. Treize militaires y trouvent la mort.

Le reportage photographique Pour que vive la France rend hommage à ces soldats à travers les images prises sur le terrain par le sergent-chef Thomas Paudeleux, qui entrent en résonance avec les strophes du poème écrit par le capitaine Clément Frison-Roche, victime de l’accident. 

 

Exposition réalisée par l’établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD).

Du au