EXPOSITION - Le cerveau c'est l'écran | Espace numérique - Pau's Numérique

Une proposition de l'association accès)s( cultures électroniques

expo_fest_access.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai fait ma maison dans ta boite crânienne
Jeanne Susplugas

Réalité Virtuelle & Tapisserie - 2020

Pour tenter de mieux comprendre notre cerveau, et se représenter sa complexité et ses potentialités, nous invitons autour de la table des personnalités, qui, chacune dans leur discipline, questionnent ce qui se joue dans notre boîte crânienne. Autour du travail de Jeanne Susplugas sur I Will Sleep When I’m Dead – qui mêle expérience en Réalité Virtuelle et approche singulière et intime du fonctionnement de l’esprit humain – cette rencontre sera l’occasion d’un dialogue entre la vision artistique et les regards scientifiques et psychologiques pour explorer notre cerveau avec un nouveau regard.

expo_fest_access2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décalage
Stéphane Trois Carrés

Réalité Virtuelle interactive - 2019 / 2020

« Le réel est tout ce qui reste lorsque l’on a cessé d’y croire» Ce puissant aphorisme de Philippe K Dick ouvre notre quête de réalité à un doute jubilatoire et inquiétant, semblable à celui que l’on peut avoir quand une base de données vient de glisser, il reste les relations, qu’i portent les objets, L’invention des homéomorphismes en mathématique, structures générales englobant beaucoup de principes et de symétries essentielles... Quand est-ce qu’une porte cesse d’être une porte ? C’est aussi dans les jeux que l’expérience peut avoir du sens. La porte cesse d’être une porte quand elle devient un trou de souris... quand son échelle disparaît. Les jeux n’ont pas d’échelles et les formes non plus. Décalage est un projet dickien, et nous souhaitons que ce monde ne disparaisse pas en deux jours, mais qu’il devienne une promenade étrange et constamment renouvelée.

 

expo_fest_access3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Freud, la dernière hypnose Champ / Contre Champ
Marie-Laure Cazin

Film VR - 2018

Ce projet de Marie-Laure Cazin, produit par le Crabe Fantôme est un film en réalité virtuelle qui raconte la dernière hypnose de Freud qui l’a amené à inventer la psychanalyse. Le spectateur pourra voir la scène soit du point de vue de Freud, soit du point de vue de Karl, son patient. Chaque séquence dure une quinzaine de minutes. Le film a été tourné à côté de Nantes en coproduction avec DV Group et avec le soutien de la SCAM (Société civile des Auteurs Multimédia), bourse « Brouillon d’un rêve Pierre Schaeffer ». Il a été présenté en avant-première au festival Laval Virtual en mars 2019.

 

“ « Engagée mais non militante, la démarche de Jeanne Susplugas s’en prend à toutes les formes et toutes les stratégies d’enfermement tant pour interroger les relations de l’individu avec lui-même qu’avec l’autre. » (Philippe Piguet in Semaine 13.13) Les médiums qu’elle explore sont autant de vecteurs instruisant les termes d’une esthétique singulière que détermine un être au monde obsessionnel, tour à tour troublé et rassuré, inquiet et serein, solitaire et complice. ”

 

“ Marie-Laure Cazin, réalisatrice et artiste nouveaux media, enseignante à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts du Mans et à l’UFR d’Arts Plastiques de l'Université Panthéon-Sorbonne, Paris 1. Née à Casablanca en 1969. Après des études artistiques à l’Ecole Supérieure des Beaux-arts de Paris et un post-diplôme Fine Arts à la Jan van Eyck Akademie au Pays-Bas, elle approfondit sa pratique au Fresnoy, studio national des arts contemporains, en l’orientant vers le cinéma et l’art numérique en 2002-2003. Elle a depuis réalisé plusieurs courts métrages de fiction, dont certains ont été sélectionnés dans des festivals internationaux comme le festival de Locarno ou la Mostra de Sao Paolo. Parallèlement, elle développe des dispositifs cinématographiques expérimentaux, les Living Cinéma, qui intègrent une interaction temps réel, faisant varier certains éléments du film, comme la vitesse, la colorimétrie ou le montage. ” Observatoire image numérique

 

Stéphane Trois Carrés est un peintre français, également vidéaste, formé aux Arts Décoratifs à Paris. En 1980, il fonde le collectif Les Frères Ripoulins avec Jean Faucheur, Pierre Huygues, OX, Bla+bla+bla, Manhu, Claude Closky, Luidgi (alias Louis Jean Gorry) et Nina Childress, collectif dont est issu le mouvement de la figuration libre. Le groupe est dissout en 1989 après avoir exposé à la Tony Shafrazi Gallery (New York), à la galerie du jour de agnès b. et à la Biennale de Paris. Stéphane Trois Carrés poursuit alors son travail de peintre, où il élabore un travail sur le chaos et utilise la peinture comme moyen de développer une "mathématique de l'intuition". Il est également enseignant dans plusieurs écoles d'art. — Galerie Thierry Marlat

 

 

 

Du au